Biographie

Jellal Ben Abdallah à 17 ans

Jellal Ben Abdallah à 17 ans

26 Mai 1921 : Naissance à Bab Menara à Tunis.

1934 : 1ère exposition en herbe avec Hatem El Mekki rue du Pacha. Porte de l’intérêt pour l’art de la miniature.

Lire la suite ...
Jellal Ben Abdallah à 17 ans

Jellal Ben Abdallah à 17 ans

26 Mai 1921 : Naissance à Bab Menara à Tunis.

1934 : 1ère exposition en herbe avec Hatem El Mekki rue du Pacha. Porte de l’intérêt pour l’art de la miniature.

1937 : Exposition au café Bagdad et autorisation paternelle de peindre. Naissance d’une amitié avec Violet et Jean HENSON.

1938 : Choisit la peinture comme mode d’expression artistique et décide d’en faire son métier. Fréquente les peintres de l’Ecole de Tunis et s’inspire de Amor Ghraïri et Aly Ben Salem. Peint « Le Martyr » après les évènements d’avril 1938.

1939 : Perd sa grand-mère et ses parents et s’installe définitivement à Sidi Bou Saïd.

1943 : Expose les premières grandes miniatures chez Mme ATTIAS.

1948 : Entre à l’école des Beaux-Arts de Tunis et y reste 3 semaines. Remporte le 1er prix de peinture et reçoit une bourse pour séjourner à Paris pendant 3 mois.

1949 : Arrive à Paris et fréquente l’académie de la grande chaumière et les artistes de Montparnasse. Rejoint Moses Levy à Rome et visite Venise et Florence. Intérêt majeur pour la peinture des primitifs italiens et de la Renaissance.

1950 : Passe 3 mois à Stockhölm à l’invitation d’Aly Ben Salem.

1951 : 1ère grande commande publique : 2 fresques pour le Lycée de jeunes filles de Sousse.

1951 :  Commande de l’état : Fresques pour la maison de Tunisie à Paris où il s’installe à nouveau pour 2 ans rue des Ecoles et reprend le gigantesque atelier d’Auguste Matisse, rue Cassini.

1952 : Expose à la galerie Champion-Cordier rue La Boétie qui se charge d’expédier et de vendre ses œuvres au Luxembourg, en Espagne, en Egypte et aux Etats-unis.

1953 : Peint un hommage à Picasso. Retour définitif à Sidi Bou Saïd. Renoue avec l’école de Tunis. Premières expositions de miniatures à la galerie ARS.

1956 : Maquettes de plus de cent timbres pour la jeune république tunisienne.

1957 : Devient décorateur du théâtre municipal de Tunis pendant 13 ans. Epouse Latifa Bach Hamba qui devient sa muse.

1968 : Décore avec Aly Ben Salem le pavillon de Tunisie à Bruxelles.

1969 : Exposition à la Sala de Santa Catalina Del Ateneo à Madrid. Nombreuses commandes pour des établissements hôteliers et bancaires.

1970 : Parution d’un livre de miniatures chez Cérès Productions. Expose désormais annuellement à la Galerie Gorgi avec les membres de l’Ecole de Tunis.

1972 : Exposition au petit palais de Genève. Sculpture pour la Poste tunisienne du Bélvédère.

1977 : Trouve une facture « classique » qui deviendra sa marque de fabrique pendant une période de 30 ans et annonce le succès commercial du peintre.

1983 : Parution de « Jellal Ben Abdallah » - texte de Jean Duvignaud -  chez Cérès Productions.

1997 : Dernière exposition de 50 miniatures à la Galerie Ammar Farhat. 12 lithographies tirées à 200 exemplaires à Paris. Expose de moins en moins et vend directement depuis son atelier.

2009 : Rétrospective de son œuvre à la galerie ATRIUM où 120 œuvres de toutes factures sont présentées au public. Catalogue « Ni disciple ni maître » préfacé par Jean Daniel.

2010 : Exposition à la galerie ATRIUM de 30 œuvres autour du  thème du « fini et de l’inachevé ».

2013 : Parution du livre « Jellal Ben Abdallah, sous l’artifice, la simplicité » par Amin BOUKER. L'artiste décide de rompre à nouveau avec les expositions. Série de tableaux en hommage à la peinture de la Renaissance.

2014 : Retour aux micro miniatures. Nombreuses études préparatoires pour le "Dieu Boukornine" et le "Cyclope".

2015 :  2ème rétrospective, "Ben Abdallah, peintre d'un seul tableau" organisée par l'institut français de Tunisie au lycée Carnot où Ben Abdallah a été élève. 40 oeuvres sont ainsi exposées dont une partie des collections de la BIAT, l'UBCI, le ministère de la culture et la résidence de l'ambassadeur de France.

Réduire