Les signatures répertoriées

Jellal Ben Abdallah signe habituellement ses œuvres de son nom et prénom unis dans une calligraphie arabe de son cru et dont l’élaboration a nécessité plusieurs années. Néanmoins, la disposition ainsi que la longueur ou l’épaisseur du trait varient considérablement d’une signature à l’autre. La couleur, la taille et la perspective de ce paraphe ont également fait l’objet d’innombrables variations.

La signature peut figurer à n’importe quel endroit du tableau, le plus souvent en bas, à un endroit où elle ne gêne pas l’harmonie de la composition. Cependant, l’artiste la dissimule parfois espièglement dans l’arrière-plan ou dans le décor d’un costume.

En dessous ou à droite de cette calligraphie s’associe souvent le nom de « Ben Abdallah » écrit en français mais celui-ci peut résumer à lui seul la griffe du peintre. « Abdallah » figure d’ailleurs à lui seul une signature ancienne qui n’a plus cours aujourd’hui.

Les œuvres les plus petites sont parfois simplement signées « Jellal » ou monogrammées de la lettre J en arabe.

Ainsi la signature, par son graphisme éminemment variable, ne permet pas toujours d’authentifier avec certitude une œuvre de Ben Abdallah. La vraie signature de l’artiste réside essentiellement dans les éléments conceptuels qui lui sont propres et qui se retrouvent de manière quasi-constante dans la composition d’une œuvre. il convient aussi  d’examiner avec soin le support sur lequel elle est représentée ainsi que la gamme chromatique utilisée, notamment dans l’élaboration du fond.

Loading the player...